La douleur

Les douleurs liées à l’endométriose

Maladie chronique = Douleurs chroniques

L’endométriose provoque des douleurs d’intensités variables, elles peuvent être légères, intenses, parfois intolérables et invalidantes.

Ces douleurs surviennent essentiellement pendant les règles ou quelques fois dans d’autres situations (pendant les rapports sexuels, lors de la miction et défécation …).
Les symptômes varient suivant les atteintes (organes touchés) et les complications liées à la maladie (adhérences, cicatrices, etc …) donc des douleurs indépendantes du cycle. Parfois les douleurs ne sont pas représentatives de la sévérité des atteintes.

L’endométriose perturbe l’état général des femmes endométriosiques (douleurs abdominales, fatigue intense, fluctuations d’humeur..).
Une bonne relation patient-médecin est indispensable pour bien traiter les douleurs causées par la maladie et surtout souffrir le moins possible. Certaines femmes sont obligées de rester chez elles, clouées au lit, avec des antalgiques très fort pour les soulager.
Les anti-inflammatoires sont retenus comme ayant la meilleure efficacité pour les douleurs endométriosiques.
Les médecines douces (homéopathie, acupuncture, osthéopathie..) peuvent aider à mieux gérer les douleurs, elles peuvent être complémentaires aux médecines traditionnelles.

Ne pas s’isoler lorsque nous sommes en souffrance, la meilleure stratégie est de se faire diriger par son médecin traitant vers un service de la douleur (CAD= Centre Anti Douleurs), des professionnels qualifiés (algologues) et une équipe pluridisciplinaire pourra vous venir en aide et vous adapter un traitement anti-douleur personnalisé.

Sortir de l’ombre et se « battre » pour être entendue et reconnue …

Un commentaire pour “La douleur

  1. Manon Duchaine

    J’ai eu l’hystérectomie complète à l’âge de 26 ans à cause de l’endométriose, stade 4. Aujourd’hui, âgée de 60 ans, j’ai eu dernièrement des douleurs au bas-ventres, des maux de cœur et un dérèglement de tout mon système. Certains médecins croient qu’il est impossible que ce soit dû à de l’endométriose étant donné que je n’ai plus aucun organe, toutefois d’autres croient que c’est possible étant donné que l’endométriose peut se propager aux intestins, à la vessie et même aux reins. Je verrai un spécialiste d’ici 2 mois. J’aimerais avoir votre opinion car les symptômes sont identiques à ceux que j’avais avant de subir l’hystérectomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *